traduire en:

Ne me blâmez pas, omnipotent,
Et ne me punissez pas, prier,
pour cette, que l'obscurité de l'enterrement de la terre
Avec ses passions, je l'aime;
pour cette, qui entre rarement dans l'âme
Vivez votre jet de discours,
pour cette, qui erre égarée
Mon esprit est loin de vous;
pour cette, que l'inspiration de lave
Bulles sur ma poitrine;
pour cette, que l'excitation sauvage
verre Mrachat de mes yeux;
pour cette, que le monde terrestre pour moi trop petit,
Pour entrer vous Eh bien, je crains,
Et son souvent des chansons pécheurs
Je, Christ, ne vous priez.

Mais ce merveilleux étancher la flamme,
feu brûlé,
Preobrati mon coeur en pierre,
Le regard d'arrêt faim;
De terribles chants soif
laisser, créateur, Je suis libre,
Puis, sur le chemin étroit du salut
Pour vous, je reviendrai à nouveau.

Les poèmes les plus populaires de Pouchkine:


Toute poésie (contenu par ordre alphabétique)

Laisser un commentaire